Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


HOSPITALISATION DE BOUTEFLIKA A PARIS : quand l’APS court après Algérie-Express

Publié par The Algerian Speaker sur 14 Janvier 2014, 21:17pm

Catégories : #EJDID

Mardi 14 janvier 2014.  15H35, Algérie Express met en ligne un article dans lequel il révèle des fuites  de l’ambassade d’Algérie à Paris faisant état de l’évacuation le 13 janvier du Chef de l’Etat vers la capitale française.17H02, l’APS  lance une dépêche annonçant l’hospitalisation de Bouteflika «  pour une visite médicale routinière de contrôle » (sic) ajoutant comme d’habitude que «  son état s’améliore…de façon progressive ».

 Le même jour,  c'est-à-dire au moment où le chef de l’Etat était déjà hospitalisé, l’agence officielle avait produit un article où on pouvait lire que Bouteflika  allait convoquer le corps électoral le 16 ou le 17 janvier, ajoutant un mystérieux « sauf cas de force majeure » qui avait attiré notre attention. Mais l’honorable reliquat de la Pravda n’a à aucun moment parlé de l’évacuation parisienne.  Il a donc fallu qu’Algérie Express évente l’information mise sous embargo pour que l’APS se résigne à en parler deux heures et demi plus tard. Probablement après une réunion du « Politbureau ».

Mais  dans son aveu précipité, l’APS  se fourvoie encore. On apprend que c’est pour un contrôle de routine qu’Abdelaziz Boutaflika a été hospitalisé à l’hôpital du Val de Grâce où il avait séjourné lors de son AVC  d’avril 2013. L’agence officielle ajoute que l’état s’améliore de façon progressive!! Un bilan de routine est fait en phase de stabilité. S’il y a amélioration progressive c’est bien qu’il y a eu détérioration  ou évolution défavorable.  Signe d’un état probablement préoccupant, la famille Bouteflika a été vue au Bourget lors de l’atterrissage du Gulfstream présidentiel.

Par ailleurs, on voit mal un pouvoir qui cherche à mettre en scène le malade dans positions les plus biscornues pour le rendre à peu près présentable, prendre le risque de l’évacuer à Paris à la veille de la convocation d’un corps électoral pour une présidentielle à laquelle, officiellement, ses affidés l’implore de participer. Le professeur Bougherbal a eu le temps de faire des

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents